Un beau poème de René Goupil à sa mère à l'occasion de la fête de Dollard des Ormeaux

26 Mai, 2022
Provenance: fsspx.news
René Goupil

À l’occasion de la fête de Dollard des Ormeaux

Un beau poème du martyr René Goupil à sa mère

René Goupil à sa mère

 

Pour toi, maman, ce petit mot,

Car ton René, ton petiot,

Là-bas, là-bas, missionnaire,

Au fond des bois, si loin qu'il soit,

Pense toujours à toi, Ma bonne mère,

Peut-être m'a-t-on devancé,

Chère maman, pour t'annoncer

À mon sujet, nouvelle amère...

Le saurais-tu?... J'ai peur un brin...

De te causer quelque chagrin,

Ma douce mère!

 

 

Nommé pour le pays huron,

Du Père Jogues compagnon,

Nous traversions une rivière...

Les Iroquois nous ont surpris.

Je suis bien loin de mon pays

Et de ma mère!

De Jésus béni soit le nom!...

Aidé de mon saint compagnon,

J'ai pu gravir un dur Calvaire;

Mais je pensais alors à toi,

Je te voyais prier pour moi,

Pieuse mère!

 

 

Malgré notre captivité,

Nous prêchons Dieu sans arrêter,

Oh! quel apôtre que ce Père!

Quelques indiens sont convertis,

J'ai baptisé des tout petits:

Quel bonheur! Mère!

Si tu me voyais triomphant,

Lorsque de l'âme d'un enfant

Je fais monter une prière;

Sur les fronts, je trace la croix,

Comme tu me faisais, parfois,

Ma tendre mère!

 

 

Celui qui vient finir ce mot,

Ce n'est plus votre petiot,

Votre René missionnaire:

Il s'est envolé vers le ciel,

Jouir d’un bonheur éternel,

O sainte mère!

On avait juré qu'il mourrait;

Hier, au bord de la forêt,

Nous étions tous deux en prière;

Soudain parut un forcené,

Sa main frappa votre René...

Courage! O mère!

 

 

Vous recevrez, rougi de sang,

Le chapelet de votre enfant:

Baisez cette relique chère:

Vous êtes mère d'un martyr!...

Moi, Jogues, puis le garantir,

Heureuse mère!